Démarche – Ligne artistique

Je danse l’interstice, ce qui n’est pas dit mais transparaît dans le corps. Je danse l’entre-deux états, le passage, ritualisé ou non, entre un avant et un après.

Dans Designed to die? les employé·es d’un grand magasin d’électronique s’appuient sur des ronds de jambe d’un air joyeux au début, traversent un état de mécanisation et de trouble au contact d’objets du quotidien avant d’incarner la course folle à la consommation.

Dans Sitting Pretty aussi, il y a un avant et un après. Il y a le temps où le corps de la muse se soumet aux injonctions du peintre, le temps où elle les subit, et enfin s’en libère.

Ma danse emprunte souvent un fil narratif – mais pas toujours. Des fois ce sont les mots, issus d’un texte ou d’un poème, de ma main ou d’une autre personne, qui dictent par leur souffle et leurs sonorités une incarnation, un cheminement possible à une pièce dansée (comme dans Au-delà).

La volonté d’un entre-deux ou d’un au-delà des cases habituelles tient au souhait de ne pas s’enliser dans la binarité, dans la vision duelle d’un monde, mais d’évoluer plutôt dans une palette ouverte et inclusive d’options et d’états transitoires.

Mon travail est poétique et se situe à la croisée du mot et du mouvement, de la danse et du théâtre, dans la nécessité de donner à voir et ressentir nos paysages intérieurs changeants.

En cela, l’usage du butô, d’une transe transformative et rituelle, parfois chamanique, a son importance. Ainsi que les outils du Contact Improvisation qui viennent questionner les codes sociaux sur le toucher et le vivre-ensemble.

des vidéos ?

des images ?

plus d’infos ?