#Pandémie… tu m’auras pas

L’année 2020 démarre en trombe, en tombes, et beaucoup aimeraient l’annuler, la réviser, sauter par au-dessus et l’oublier.

eh bien non, si le monde est en arrêt maladie… il y a bien une raison ? ou une occasion de se démettre de l’hyperactivité mondiale ?

dans les cas, je me réjouis de participer à un nouveau spectacle, musical, poétique et itinérant, une création de Julie Avril et l’Association Accords ouverts, la première est prévue le 23 juillet 2020, à la Filature du Mazel, dans les Cévennes.

je me réjouis aussi de savoir que Designed to die? va enfin trouver un public en France… d’ici à 12 petits mois… on en reparlera

enfin, parce que #Rester chez soi ne signifie pas s’ennuyer ou s’arrêter de créer … je vous livre une petite impro d’avril sur vimeo

et si vous avez des envies de pratique, j’ai mis à jour la page Transmission avec de la Danse contemplative et des questions concernant nos jams de Contact Impro au CIAM et ailleurs.

 

Quand l’automne fleurit aussi

La vague de chaleur se poursuit, les rince-bouteilles refleurissent…
et plein de projets semés à droite à gauche se mettent à éclore.

Designed to die? sera exposé à Paris, à la MPAA Bréguet du 21 novembre au 1er décembre 2019.

C’est une grande joie de participer à ce festival des arts de la récupération, mieux connu sous le nom d’Extraordinaires objets de l’ordinaire, et d’y performer au vernissage, le 21 novembre à 18 h 30.

 

D’autre part, parce qu’une rencontre en amène une autre, j’ai été invitée à animer des ateliers d’écriture créative à Toulon. Ces ateliers sont organisés dans le cadre de l’exposition ARCHITECTOPIES proposée par le CAUE du Var. C’est l’occasion de plonger dans l’architecture balnéaire des Trente Glorieuses, de découvrir des lieux insolites et de s’emparer du bâti et de l’espace public.

Trois sessions auront lieu dans la belle librairie Charlemagne, les 6, 13 et 20 novembre de 14 h à 16 h.

Une autre session aura lieu samedi 9 novembre, de 14 h à 16 h, au Port des créateurs, une association culturelle engagée.

Merci encore à Laurie Thinot du labo des histoires de m’avoir fait découvrir l’exposition et l’équipe du CAUE Var.

 

Visuel-atelier-ecriture

 

 

Un été Chaud chAud chaUd

Eh non la canicule n’empêche pas de partager activement de la poésie en mouvement.

Voici des images par Nathalie Consolini de notre quart d’heure poétique présenté à la Cité des arts de la rue dimanche dernier : au programme High on You et Here, deux poèmes mis en mouvement et son par Laetitia Reboul, Katherine Sowerby et Aude Fondard

Laetitia Reboul is High Katherine Sowerby reads Here Aude médite sur le lieu C'était Ici d'Ailleurs photographié par Nathalie Consolini

 

62253529_1345315668941016_8867897453693632512_n

Rejoignez-nous le 7 juillet à la Cité des arts de la rue, découvrez la cascade des Aygalades, laissez-vous inspirer par toutes sortes de spectacles et dansez pour bien clôturer : une manifestation organisée par le Pôle 164

Je m’y produis avec Laetitia Reboul et Katherine Sowerby pour une séquence de poésie en mouvement, Ici d’Ailleurs à 18 h 30.

Aussi, j’aimerais partager cette joie, ce grand moment de travail, deux semaines stimulantes pour ma trajectoire de danseuse qui mêle le texte au mouvement, et vice-versa, le travail avec Pietragalla et Julien Derouault, une masterclass conventionnée Afdas, organisée par Le Théâtre du Corps et l’Arta-Cartoucherie, une rencontre avec une fine équipe talentueuse, investie et joyeuse.

merci à tou·tes et notamment à Sylvie Six pour les photos souvenirs : D

barre à terre

 

Et pour vous donner envie de vous rendre au prochain festival Contact Time #7, organisé début septembre 2019, voici quelques impressions… Je n’y serai malheureusement, la session dans la nature sera guidée par Elske Seidel.

DSCF3739 (3) DSCF3698 (2) IMG_20190503_182934 (2)

Ce printemps qui arrive trop tôt

Le 21 mars n’a pas encore claironné, le changement d’heure ne nous a pas encore perturbé·es que les pigeons se grimpent déjà dessus, les arbres bourgeonnent et la température invite à se dévêtir…

Si vous voulez me retrouver dans la danse ou la poésie, voici quelques dates :

19 mars 2019 à Mains d’œuvre,  Paris, scène ouverte Self-ish dans le cadre de la Queer Week

26 mars 2019 au Regard du Cygne à Paris, participation à la scène ouverte Pile ou Frasq (avec une version d’Au-delà)

31 mars 2019 au Théâtre de l’OEuvre à Marseille, participation à la scène ouverte des dimanches de la Canebière avec Au-delà en version rituelle. Venez nombreu·ses !

5 avril 2019, au CIAM, 5 rue camoin-jeune à Marseille, pour une Jam de danse Contact Improvisation que je guiderai (thématique : Sors ton animal, plus d’infos par ici)

du 17 au 21 avril à Göttingen, Allemagne, pour le festival de danse et Contact Improvisation OsterImpro – Jo Bruhn et moi guiderons un atelier sur la notion d’écoute (de soi, du corps, des corps voisins), plus d’infos en anglais à ce sujet sur cette page.

du 2 au 5 mai à Steigemühle, dans un coin paumé reposant entre Berlin, Leipzig et Dresde, pour le festival de Contact Improvisation Contact Time #6, j’ai hâte d’y être et de retrouver d’autres intervenant·es passionné·es et bienveillant·es.

Pour la Saint Valentin ou presque, le deuxième opus du GoreZine est sorti, il contient l’un de mes poèmes… MOTEL

Qui voudrait voir ce qui s’est passé le 8 mars 2019 à l’Afriki Djigui Theatri à Marseille, avec Katherine Sowerby, Laetitia Reboul et Katarzyna Brzezinska se rendra sur ma page viméo pour 10 minutes de Danse et Poésie sonore. Merci encore à toute l’équipe de l’Afriki Djigui theatri pour cette soirée sublime.

Danse et poésie sonore live 080319 from Oddinmotion on Vimeo.

 

Un hiver foisonnant

avant de démarrer un cycle de travail sur l’écriture et la traduction grâce à l’école de traduction littéraire offerte par l’Asfored et le Centre National du Livre (quelle joie d’intégrer la promotion 2019 !), à ce propos, j’ai créé une rubrique TRADUCTION(S)

je passe des jours dansants à Berlin, où j’ai notamment enseigné avec Jo Bruhn au festival de Contact Improvisation In Touch. J’ai retrouvé mes ami·es artistes pour des séances de créations, et tourné un vidéo-clip pour le compositeur* Marvel Flandergan. J’ai également pris part à un stage de Minako Seki.

j’ai mis à jour ma page vimeo : https://vimeo.com/oddinmotion

et surtout eu l’honneur d’inaugurer la rubrique Espace contemporain de la revue universitaire apropos

https://journals.sub.uni-hamburg.de/apropos

Merci à C* Behrens et à toute l’équipe de Perspektiven auf die Romania

Das Foto zeigt die Künstlerin. Foto: Privat. 2018. CCO.

En résidence à Kashdance-CIAM

une vidéo présentant notre travail est disponible sur https://www.jo-bruhn.de/projekte

Du 18 au 25 octobre 2018, j’ai eu l’occasion de travailler de manière approfondie avec Jo Bruhn et Jennie Zimmermann dans le studio de danse de la rue Camoin-Jeune.

Le local nous a permis de pratiquer le Contact Improvisation et d’aborder divers points techniques (portés, transfert graduel de poids, degrés de tonus, etc.). La mise en commun de nos objectifs et envies a débouché sur une pratique de danse contemplative. La danse contemplative définie par Barbara Dilley dans les années 1970 pose un cadre serein et conscient
du mouvement et du rapport à soi et à l’espace. Il s’apparente à

20 minutes de méditation assise
20 minutes de pratique personnelle d’éveil (en l’occurrence échauffement)
20 minutes d’espace ouvert (pratique libre en trio pour nous)
5 minutes de récolte

Au studio Collecte Pharo Prophète Sormiou

 

Nous avons repris ce cadre et l’avons adapté à nos journées et thématiques. Les chiffres ci-dessous indiquent les minutes consacrées à chaque « rubrique ».

Vendredi 19 :           20-40-(2 x 20)-2 + explorations techniques + jam avec Phyla

Samedi 20 :              20-40-40-2 + explorations techniques

Dimanche 21 :          20-40-(3 x 20)-3 + partage d’un texte de Françoise Dupuis

Lundi 22 :      semi-off ; balade dans les Calanques, absorption de paysage

10 min contemplation

20 min trio sur la digue de Morgiou au coucher du soleil

Mardi 23 :      pratique en extérieur, puis en studio

CDP 20-40-40 au parc du Pharo (en compagnie de divers centres aérés)

Mise en commun, technique et improvisation in/out en studio

Mercredi 24 : cours de Silvia Sirizman au Grenier (travail sur la chute et le contraste rapide / lent)

CDP à la plage du Prophète, atmosphère crépusculaire et recueillie

12-21-(3 x 7)-2

Jeudi 25 :       20-40-(20 + 3 x 7)-2 en studio

Collecte des impressions et bienfaits de cette semaine de travail

CDP à la plage des Catalans à côté des volleyeur·euses.

11-21-3×7-3

Nous avons prêté attention à la différence de pratique extérieur / intérieur, au fait que le paysage ambiant (des sons aux odeurs en passant par le visuel) intervient dans notre danse (qu’on le veuille ou non). Au fait que la pratique peut aussi prendre un aspect performatif pour les passant·e·s, curieuses, etc.

Améliorer les transitions, rester dans la danse entre deux portés, deux acrobaties, faisait notamment partie de mes objectifs de cette semaine.

D’un commun accord, nous décidé de filmer certaines de nos improvisations. D’une part pour nous habituer à la présence de l’objectif. D’autre part pour avoir une trace documentant notre travail.

Un grand merci à Gisbert Schürig qui a gracieusement joué à la groove jam du 19 octobre, et qui a filmé notre pratique à la plage du Prophète.

Un grand merci à Elise Mautalen de Kashdance-Ciam pour l’invitation à travailler dans le studio. En contrepartie, nous nous proposons de jouer notre spectacle sur l’obsolescence programmée à une date ultérieure à préciser.

mise en commun des envies 18 octobre

Les Nuits blanches de l’automne

Eh oui, voulue ou non, les insomnies ont parfois du bon. Laissez-vous porter jusqu’au bout de la nuit, à Paris le 6 octobre et à Marseille le 13 octobre, par la compagnie ça s’aKroche.

Dans Chambre, nous serons-danserons Jocaste et OEdipe en même temps. Cette installation végétale et performative s’inspire du 3e acte de La Machine infernale par Jean Cocteau.

AFF_NUITB_2018_halleluja

Pour plus d’infos et réserver à Marseille, le 13 octobre :

https://www.lembobineuse.biz/events/2018/10/13/chambre

CHAMBRE
Conception, direction et interprétation : neKomata et Nora Neko
Avec la participation de Tina Hype, Oddinmotion, Cathy Grouet, François Bonheur, Nicole C. Hogan et invités

Chambre est une installation végétale dans laquelle se déroule une série de performances (produites à intervalles réguliers). Cet ensemble, sonorisé et musicalisé, et dans lequel le public déambule, produit une atmosphère lascive et hypnotique.

Chambre sont X relectures l’acte 3 de La Machine Végétale Infernale, une création de neKomata (librement inspirée de La Machine infernale de Jean Cocteau). Cet acte est entièrement dédié au moment des noces d’Œdipe et de la reine Jocaste.

Chambre est une soirée d’improvisation sous partitions, l’auteur invite un certain nombre d’artiste à reparcourir son processus créatif et celleux ci à leur tour, y baignent le public.

Au milieu de ce qui fut une pièce, une cage, ou le lit à baldaquin d’une chambre nuptiale du Palais de Thèbes… la nature a repris ses droits après une énième apocalypse. Parmi les feuilles de cette néojungle infestée d’OGM, porteuse d’arsenic et de nanovacheries abandonnées se dévoile l’origine de la fin du monde.

Des spectres y rejouent sans fin, les derniers instants qui scellent une malédiction qui pèse depuis sur la cité, sur tous les citoyen·nes…. les derniers instants de la nuit de noce entre Œdipe et sa mère Jocaste.

chambre1310 Embobineuse

 

Des jours heureux avant l’été

Après une participation couronnée de succès au festival de Contact Improvisation CONTACT TIME #4 dans le Brandebourg avec un atelier expérimental (Danse avec les odeurs), je prévois de donner un autre atelier de mouvement, plus long, dans le cadre du festival organisé par l’université de Rostock

rencontre en scène plakat

J’ai hâte d’y être et me réjouis de pouvoir y présenter pour la première fois mon solo Au-delà (d’un genre) sur une musique de Marvel Flandergan.

Pour le programme complet du festival, cliquer ci-dessous

https://www.romanistik.uni-rostock.de/fileadmin/uni-rostock/Alle_PHF/Romanistik/BuehneKlasse/programm_rencontre_sur_scene_2018.pdf

 

Du moi au mois de mars, à L’Asile 404

Grande première inattendue, dans le cadre de l’appel du moi lancé par l’Asile ce mois de mars neigeux à souhait, je présente mes cartons peints sur le thème de l’addiction à la jouissance et à la reconnaissance. Dans quel état mon moi erre-t-il en cas de dépendance ? Dans quel état vit mon cerveau pendant l’instant magique de la jouissance ?

Venez-voir à l’Asile 135 rue d’Aubagne, ce jeudi 22 mars à partir de 19h, ce que Po_orny me? et De plaisir explosée ont à susciter, parmi d’autres travaux, installes et perfs.

IMG_20180320_202743

 

 

L’amour en février…

Oui à la dictature du calendrier ?
Non aux injonctions sociales du couple ?

Grande amoureuse devant l’éternel.le, Marseille-Provence a choisi l’Amououououour pour thème en 2018.

Et je me suis retrouvée à performer sur le sujet, le 17 février, avec la compagnie ça s’aKroche et neKomata ainsi que d’autres artistes de l’Asile 404 sur la Ligne 49, la fameuse Ligne d’Amour marseillaise …

Lucie Laurenti a créé une superbe vidéo rendant bien l’esprit à bord, jetez-y un oeil.

Et pour citer tout le monde et la joie des passagèr.es, je ne dirai qu’une chose :

Remerciement_La_ligne_d'amour_Def

 

 

 

Un hiver fructueux…

 

Cet hiver, en plus des merveilleux fruits mexicains, j’ai eu l’occasion de goûter à la vie parisienne. Plus précisément, j’ai suivi une masterclass de danse-théâtre (sujet Shakespeare-Racine) menée par Jean-François Dusigne et Nabih Amaraoui à l’ARTA-Cartoucherie – oui, dans ce lieu mythique !

10 journées intenses de formation en danse-théâtre ou plus précisément de travail du souffle et du verbe en simultané avec le mouvement. Quelle chance ! et d’apprendre et d’approfondir au contact d’interprètes divers. La masterclass s’est achevée sur la présentation d’une scène de 10 minutes intégrant un extrait du Marchand de Venise à un passage de Bérénice. Chacun·e a eu l’heur de travailler la physicalité de ces personnages principaux et de ceux qui leur donnaient la réplique, et de se rendre compte que 2 semaines de travail, ce n’est pas assez. On en redemandait tous.

Pendant ce temps, la très belle revue en ligne sexplus a publié l’un de mes poèmes et présenté mon travail sur l’éya (en exclusivité, car les clichés ne sont pas encore sur mon site !). Vraiment très heureuse d’être représentée et de toucher plus de monde. D’autant plus que cette collaboration va se poursuivre.

Du côté marseillais, je m’enracine un peu plus, savoure les paysages… quand je ne partage pas, le jeudi soir, un entraînement basé sur la technique Klein. J’ai en effet eu la chance de remplacer Natalie Hofmann pour son atelier Release into Contact – We are all BAMBI aux côtés de neKomata pour le CNIN.

Que va donc me réserver le printemps ?